Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Alternatives naturelles pour le coeur, le corps et l'esprit

Pour une vie harmonieuse, consciente et respectueuse de la nature et des hommes

Les plantes sauvages : Trésors du jardin

Publié le 14 Mai 2016 par Guillaume in Bien-être au Naturel, Slowlife

Les plantes sauvages : Trésors du jardin

Aujourd'hui, ce n'est pas moi, mais mon chéri qui a pris sa jolie plume pour vous raconter sa journée découverte de plantes sauvages avec l'association Herb'Amies.

Je vous souhaite donc une joyeuse lecture, qui je l'espère éveillera votre curiosité.

 

 

Vivaces et envahissantes, méconnues et souvent considérées comme de la mauvaise herbe, les plantes sauvages méritent pourtant bien notre attention. Utilisées depuis la nuit des temps pour leurs bienfaits, copiées par les chimistes pharmaceutiques de nos jours, ces plantes recèlent de nombreuses richesses qu'il nous faut absolument redécouvrir. 

De plus, dans le contexte actuel déplorable de la malbouffe, de la surconsommation, de l'élevage intensif et des abus médicamenteux, il paraît judicieux de diversifier à nouveau nos modes d'alimentation et de soins.

 

C'est dans cette optique, cette démarche personnelle que je me suis inscris à une journée découverte organisée par l'herbaliste Noëlle Georgel Chauveau, médiatrice des plantes et fondatrice de l'association Herb'Amies.

 

Ce fut une véritable plongée dans un monde qui m'était étranger. 

Je connaissais l'ortie, que l'on fuit parce qu'elle pique et démange beaucoup, l'oseille en soupe, au goût acidulé qui dérangeait mon palais d'enfant et le pissenlit sur lequel on souffle pour faire virevolter ses petits pistils.

Un profane donc, mais curieux et enthousiaste.

 

Une immersion qui a débutée dans des conditions idéales. 

Rendez-vous route de Cessens, un chemin qui serpente dans la campagne de Rumilly (74), chez notre hôte, spécialiste des plantes et  partageuse de savoir. 

 

Une maison en bois blanc, se démarque et pourtant s'intègre parfaitement dans l'environnement. 

De larges baies vitrées étincellent sous le soleil. La nature est présente, partout. Les oiseaux entonnent leurs chants de bienvenus matinaux, les chats se frottent sur les mollets, puis la porte s'ouvre sur un très large sourire.

L'accueil est charmant, amical, simple et convivial. 

Je ressens la plénitude des lieux et la sérénité des propriétaires. 

Une bienveillance contagieuse émane de ces personnes.

« Viens, je vais te montrer, faisons un tour » m'annonce Noëlle en m'invitant à la suivre. 

 

A l'extérieur, c'est un peu la surprise. Sur la droite un potager légèrement entretenu, en contrebas un champs qui semble en friche, sur la gauche un sous bois broussailleux.

Noëlle me précède et avance dans ses explications. «  J'aime vivre ici, c'est parfait pour ce que je fais. J'ai tout ce qu'il me faut, il suffit de se baisser. »

En jetant un œil au sol je me rend compte qu'elle marche pied nu, pour mieux ressentir et « parce que j'aime la rosée du matin sur mes pieds » me déclare-t-elle, ravie et dans son moment.

En regardant à nouveaux autour de moi, je comprends que mon regard n'était pas encore prêt à « observer et reconnaître ». Le potager est en réalité en libre évolution, mais productif. 

 

Le champs est ingénieusement divisé, avec d'un côté les orties et la consoude, de l'autre l'aspérule, la menthe sauvage, le gaillet, la reine des prés, plus loin la bugle côtoie le lierre terrestre, l'herbe aux hirondelles fraternise avec la mélisse et la pervenche...le tout dans un joyeux mais faux chaos. Désormais le paysage me plaît. Il est simple, originel, beau ! Le sous bois regorge d'ail des ours et d'égopode. Des effluves délicieuses atteignent et stimulent mes narines et non loin on entend l'écoulement d'un petit ruisseau. Bref le site est magnifique. 

 

 

 

Les plantes sauvages : Trésors du jardin
Les plantes sauvages : Trésors du jardin

Les autres participants arrivés, nous installons notre campement, prêts à découvrir la multitude de plantes, d'herbes et de fleurs qui nous entourent. Certains s'occupent d'allumer le feu pour le repas, pendant que d'autres s'occupent de l'approvisionnement d'eau afin de laver notre cueillette.

Puis confection de pains d'orties. Une fois le feu « maîtrisé », nous sommes partis faire notre marché. Noëlle est passionnée et passionnante. Elle connaît son sujet et continue de parfaire son savoir chaque jour, telle une vraie professionnelle, sachant que nous apprenons tout au long de notre vie.

Les plantes sauvages : Trésors du jardin
Les plantes sauvages : Trésors du jardin
Les plantes sauvages : Trésors du jardin

 « Nous allons prendre du plantain pour notre salade, la feuille est croustillante et la fleur est délicieuse en omelette avec son goût de champignon, tiens on va aussi mettre de la porcelle ». Une salade composée au gré de notre balade, amusante et gourmande. 

 

Avec les feuilles de consoude, nous réalisons des chips croustillantes (au feu de bois) et une barbouillade d'égopodes et d'orties façon épinard à la crème. Un réel feu d'artifices pour mes papilles !!!

 

 

 

 
Les plantes sauvages : Trésors du jardin
Les plantes sauvages : Trésors du jardin
Les plantes sauvages : Trésors du jardin
Les plantes sauvages : Trésors du jardin

 

Puis une infusion de mélisse pour terminer (toujours au feu de bois!). 

Une balade sympathique, enrichissante et qui nous a fournie un repas sain, surprenant et copieux (arrosé d'un vin sucré de fleurs maison). 

Je mentionne avec humour le feu de bois car l'une des participantes s'est légèrement brûlée en empoignant la grille. Noëlle a donc trouvé la plante pour soulager sa douleur, de l'orpin. Il faut ôter la peau de la feuille puis appliquer le gel sur la brûlure. Très apaisant selon l'accidentée !

 

 

« Nous allons prendre du plantain pour notre salade, la feuille est croustillante et la fleur est délicieuse en omelette avec son goût de champignon, tiens on va aussi mettre de la porcelle ». Une salade composée au gré de notre balade, amusante et gourmande. 

Avec les feuilles de consoude, nous réalisons des chips croustillantes (au feu de bois) et une barbouillade d'égopodes et d'orties façon épinard à la crème. 

 

Puis une infusion de mélisse pour terminer (toujours au feu de bois!). 

Une balade sympathique, enrichissante et qui nous a fournie un repas sain, surprenant et copieux (arrosé d'un vin sucré de fleurs maison). 

Je mentionne avec humour le feu de bois car l'une des participantes s'est légèrement brûlée en empoignant la grille. Noëlle a donc trouvé la plante pour soulager sa douleur, de l'orpin. Il faut ôter la peau de la feuille puis appliquer le gel sur la brûlure. Très apaisant selon l'accidentée !

 

Plus tard, nous avons ramassé de la prêle, riche en silice, afin de nettoyer nos casseroles en inox, très marquées par les flammes. Effet radical et époustouflant, puisque plus efficace qu'une éponge scotch brite !

 

Toutes les plantes ont donc un usage et une utilisation appropriée. Avec pour certaines des propriétés cachées, voire insoupçonnées (sauf pour les druides, chamans et autres herboristes).

 

Nourrissantes, revitalisantes, fortifiantes, apaisantes, cicatrisantes, savoureuses, croquantes...Utilisées en soin, en prévention ou simplement en cuisine pour leur peps et leur apport arômatique, les plantes sauvages ont de nombreux attraits et des milliers de vertus médicinales. Certaines herbes se mangent crues, cuites, en infusion, en tarte ou en salade. 

D'autres s'appliquent sur la peau. Certaines sont délicieuses et d'autres sont toxiques. 

Il est très important de savoir ce que l'on cueille, à l'instar des champignons. 

« En cas de doute, il faut attendre au moins une floraison afin de reconnaître avec assurance certaines plantes polymorphes, ou certaines fausses amies » confie Noëlle, « car les feuilles sont parfois presque identiques alors que leurs fleurs diffèrent. »

Pour conclure cette belle journée, faite d'apprentissage, de partage et de jolies rencontres, nous sommes repartis avec quelques sachets de précieuses herbes, afin d'essayer quelques recettes à la maison. 

Pour ma part, je suis désormais conquit par cette culture nouvelle (pour moi) et cet extraordinaire potentiel. Une pharmacie infinie et un garde mangé inépuisable, gratuit et gouteux. Bref le rêve !"

 

 

 

 

« Nous allons prendre du plantain pour notre salade, la feuille est croustillante et la fleur est délicieuse en omelette avec son goût de champignon, tiens on va aussi mettre de la porcelle ». Une salade composée au gré de notre balade, amusante et gourmande. 

Avec les feuilles de consoude, nous réalisons des chips croustillantes (au feu de bois) et une barbouillade d'égopodes et d'orties façon épinard à la crème. 

 

Puis une infusion de mélisse pour terminer (toujours au feu de bois!). 

Une balade sympathique, enrichissante et qui nous a fournie un repas sain, surprenant et copieux (arrosé d'un vin sucré de fleurs maison). 

Je mentionne avec humour le feu de bois car l'une des participantes s'est légèrement brûlée en empoignant la grille. Noëlle a donc trouvé la plante pour soulager sa douleur, de l'orpin. Il faut ôter la peau de la feuille puis appliquer le gel sur la brûlure. Très apaisant selon l'accidentée !

 

Plus tard, nous avons ramassé de la prêle, riche en silice, afin de nettoyer nos casseroles en inox, très marquées par les flammes. Effet radical et époustouflant, puisque plus efficace qu'une éponge scotch brite !

 

Toutes les plantes ont donc un usage et une utilisation appropriée. Avec pour certaines des propriétés cachées, voire insoupçonnées (sauf pour les druides, chamans et autres herboristes).

 

Nourrissantes, revitalisantes, fortifiantes, apaisantes, cicatrisantes, savoureuses, croquantes...Utilisées en soin, en prévention ou simplement en cuisine pour leur peps et leur apport arômatique, les plantes sauvages ont de nombreux attraits et des milliers de vertus médicinales. Certaines herbes se mangent crues, cuites, en infusion, en tarte ou en salade. 

D'autres s'appliquent sur la peau. Certaines sont délicieuses et d'autres sont toxiques. 

Il est très important de savoir ce que l'on cueille, à l'instar des champignons. 

« En cas de doute, il faut attendre au moins une floraison afin de reconnaître avec assurance certaines plantes polymorphes, ou certaines fausses amies » confie Noëlle, « car les feuilles sont parfois presque identiques alors que leurs fleurs diffèrent. »

Pour conclure cette belle journée, faite d'apprentissage, de partage et de jolies rencontres, nous sommes repartis avec quelques sachets de précieuses herbes, afin d'essayer quelques recettes à la maison. 

Pour ma part, je suis désormais conquit par cette culture nouvelle (pour moi) et cet extraordinaire potentiel. Une pharmacie infinie et un garde mangé inépuisable, gratuit et gouteux. Bref le rêve !"

 

 

 

 

Les plantes sauvages : Trésors du jardin

Plus tard, nous avons ramassé de la prêle, riche en silice, afin de nettoyer nos casseroles en inox, très marquées par les flammes. Effet radical et époustouflant, puisque plus efficace qu'une éponge scotch brite !

 

Toutes les plantes ont donc un usage et une utilisation appropriée. Avec pour certaines des propriétés cachées, voire insoupçonnées (sauf pour les druides, chamans et autres herboristes).

 

 

Les plantes sauvages : Trésors du jardin

Nourrissantes, revitalisantes, fortifiantes, apaisantes, cicatrisantes, savoureuses, croquantes...

Utilisées en soin, en prévention ou simplement en cuisine pour leur peps et leur apport arômatique,

les plantes sauvages ont de nombreux attraits et des milliers de vertus médicinales.

Certaines herbes se mangent crues, cuites, en infusion, en tarte ou en salade. 

D'autres s'appliquent sur la peau. Certaines sont délicieuses et d'autres sont toxiques. 

Il est très important de savoir ce que l'on cueille, à l'instar des champignons. 

 

« En cas de doute, il faut attendre au moins une floraison afin de reconnaître avec assurance certaines plantes polymorphes, ou certaines fausses amies » confie Noëlle, « car les feuilles sont parfois presque identiques alors que leurs fleurs diffèrent. »

 

Pour conclure cette belle journée, faite d'apprentissage, de partage et de jolies rencontres, nous sommes repartis avec quelques sachets de précieuses herbes, afin d'essayer quelques recettes à la maison. 

Pour ma part, je suis désormais conquit par cette culture nouvelle (pour moi) et cet extraordinaire potentiel. Une pharmacie infinie et un garde mangé inépuisable, gratuit et gouteux. Bref le rêve !

Quelques recettes faciles que j'ai testé :

 

- Millefeuilles croustillant de consoude :

Farine de pois chiche, eau, œuf, fromage blanc, parmesan et une poignée de feuilles de consoude. 

On mélange le tout afin d'obtenir une sauce épaisse que l'on intercale ensuite entre les feuilles, puis que l'on passe au four à 180°. Un régal !

 

- Soupe d'égopode, de plantain et d'orties :

Quelques poignées de ces herbes, deux pommes de terre, 100g de petits pois et de l'eau.

Le tout mixé, sel et poivre et une cuillère de crème fraiche. Onctueuse et savoureuse.

 

- Barbouillade d'égopode et d'ail des ours :

De belles grosses poignées de chaque (grosse réduction à la cuisson). Cuites dans une sauteuse avec un de bouillon de légume (ou juste au beurre), sel, poivre et coriandre. Puis lié à la crème. Belle variante des épinards.

 

- Infusion de mélisse :

Une poignée de mélisse dans de l'eau froide. Faire bouillir puis couvrir. Ne pas attendre trop longtemps avant de passer son breuvage (sinon les tanins seront trop puissants). Fonctionne également avec la doucette, la valériane...

 

 

 

Les plantes sauvages : Trésors du jardin
Les plantes sauvages : Trésors du jardin

Si le récit de Guillaume vous a donné envie d'en savoir plus sur nos amies les plantes sauvages :

Retrouvez Herb'Amies sur internet www.herb'Amies.fr et sur Facebook sur la page Herb'Amies

Nous vous souhaitons une belle balade gourmande.

Guillaume et Laetitia

Commenter cet article

Ghislaine 19/05/2016 20:56

Moi qui ai plein de consoude au jardin pourrais je avoir la recette plus détaillée des" Millefeuilles croustillant de consoude ".et des chips.Si oui merci par avance!

Béatrice 18/05/2016 17:16

Super texte ! Ça donne envie de découvrir !